Guillaume Pepy : le Président qui aime le rail... sur la route

Les bons chiffres de la SNCF, l’Entreprise les doit beaucoup aux performances de certaines de ses filiales, dont Keolis. En 2014, le chiffre d’affaire de l’ « Acteur Majeur du transport public de Voyageurs » selon le slogan de cette entreprise, a bondi  de 8,5 %. Détenue à 70 % par la SNCF, Keolis exploite et développe des bus, des trams, des trolleybus, des parkings, loue des vélos… dans le monde entier. Personne ne serait tenté de condamner les bonnes performances de cette entreprise française…

 

D’autant que le Président de la SNCF a récemment réaffirmé, dans une interview à la radio maison : « c’est complémentaire de la SNCF, ne n’est pas du tout concurrent », insistant au passage sur les emplois créés : « parce qu’on est très bon en France, on se permet pour créer de l’emploi, pour créer de la croissance, on se permet d’être présent sur les marchés internationaux et par exemple dans les métros automatiques… ». A signaler que l’intervention de Guillaume Pepy s’est déroulée à son retour d’Arabie Saoudite. Ce VRP du transport en commun a tenté d’y vendre les prestations de notre groupe…

 

Rien de critiquable dans tout cela… Vendre la technologie française à l’étranger, c’est très bien. Sauf que l’ambition débordante du président de la SNCF semble hélas se limiter au Groupe. La maison-mère, elle, se cantonne à gérer le déclin du fret. Elle se heurte à une baisse drastique de la rentabilité de ses TGV. Des menaces bien réelles pèsent sur les Intercités, et même sur les TER. Le groupe SNCF crée des emplois en France tandis que la maison mère en supprime à la pelle. La réforme du système ferroviaire pourrait coûter 10 000 postes. Il en faudra, des emplois dans le privé, pour combler ce vide qui n’émeut personne !

 

pepy train.jpg

 

Il semble loin, le temps où SNCF rimait avec transport ferroviaire et service public. L’Etat lui-même n’en a que faire. Pas un concurrent de la maison mère, Keolis ? A vérifier lors de l’entrée en vigueur de la loi Macron avec  son impact sur les Intercités. Keolis ne rime-t-elle pas avec Geodis, filiale à 98,40 % de SNCF Participations depuis 2008, présente également dans le monde entier dans le domaine du fret et plus particulièrement en France avec le transporteur routier Calberson ? L’avenir de la SNCF, maison-mère, semble bien triste mais pas d’inquiétude pour ses missions et ses marchés. Tout semble prêt pour les conserver au sein du Groupe !

 

Pour FiRST, le rail peut et doit subsister au sein d’une Entreprise Publique. La mission première du président de celle-ci est d’en assurer l’avenir et celui de son personnel. Les trams et autres rails sur ou sous les routes, c’est bien. Les trains sur le réseau national, c’est mieux. Et ce ne sont pas les millions de salariés qui les empruntent régulièrement, souvent confrontés à d’inextricables problèmes de régularité et de qualité, qui diront le contraire.

 

Vous devez être enregistré(e) pour poster un commentaire.

Flash FiRST info's
Compteur de visites
www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Il y a 1 utilisateur en ligne
-
1 invité