Elections professionnelles SNCF : FiRST invitée au meeting de FO

 

 Dans le cadre de la campagne électorale qui bat son plein, FO, partenaire électoral de FiRST et de la CFE-CGC, a rassemblé de nombreux militants à la Bourse du Travail à Paris. Parmi les invités, des représentants de la Fédération FiRST et du secteur des Centraux. La rencontre s’est déroulée en présence de Jean-Claude Mailly, Secrétaire Général de la Confédération FO.

P1140521.JPG

 

Les différents intervenants ont tous marqué leur volonté de remporter le challenge : redevenir représentatifs à la SNCF. Plusieurs ont souligné les efforts portés à la constitution des listes, qui n’ont jamais connu autant de candidats (plus de 2200), et qui couvrent l'ensemble du réseau. Tous y croient dur comme fer.

D’autres interventions ont porté sur la réforme de la SNCF, son éclatement, la casse du Statut et des Services Publics, les pressions qui grandissent sur le monde salarié : « nous sommes attaqués de tous les côtés », les effets pervers du syndicalisme d’accompagnement, et la nécessité de réagir.

P1140523.JPGFrançois Grasa brossé le tableau des futures tables rondes nationales, si l’alliance FO-FiRST-CFE CGC passe la barre des 10 % : « aucune alliance préétablie, pas de syndicalisme rassemblé à la mode cheminots, l’unité d’action, oui, l’unité syndicale où se perdent les revendications NON ! Cela s’appelle l’indépendance ». Le Secrétaire Général de FO a souligné le « combat mené avec ses partenaires FiRST et CFE CGC » pour la préservation des acquis, les « liens tissés avec FiRST » depuis 3 accords électoraux, et le « contexte difficile » que nous avons parfois dû surmonter ensemble. Revenant à la campagne électorale, François Grasa a invité ses militants à ne pas relâcher la pression : « il faut aller chercher les voix une à une, comme nous sommes allés chercher les candidats un à un ». Face à un article paru dans la presse économique, le SG de FO dénonce : « certains croient même que les jeux sont faits et que ces élections se résumeraient à savoir si les pseudos contestataires passeront à deux les 50 % pour dénoncer un accord… De qui se moque-t-on… Savoir si les mal-nommés réformistes, qui ne sont que des contre-réformistes, progresserons… Quel mépris pour vous tous réunis ici ! ». Et d’appeler chacun à « redresser la voie » le 19  novembre.

 

P1140516.JPGBernard AUBIN a tenu à remercier la fédération FO Cheminots pour son invitation, et pour l’aide apportée à FiRST dans des moments difficiles, notamment lorsque les moyens de fonctionnement de sa fédération avaient été neutralisés par la direction RH  lors d’une campagne électorale précédente. Le Secrétaire Général de FiRST a souligné que les Histoires respectives des trois partenaires électoraux n’avaient pas constitué d’obstacle à la définition de revendications communes, lorsqu’il s’est agi de se battre ensemble pour le maintien des acquis des cheminots. « FiRST est indépendante, comme FO et la CGC, mais à l’inverse des syndicats dits représentatifs, nous avons su rassembler nos force que les intérêts majeurs des cheminots ont été menacés. C’est ce qu’attendent les cheminots des syndicats, pas cette unicité affichée qui ne fait que cacher des divisions ». Bernard AUBIN est également revenu sur les réels objectifs de la loi qui modifia les critères de représentativité syndicale en 2008 : « contrairement à ce qui était affiché, il ne s’agissait nullement d’améliorer le dialogue social, mais de limiter le champ syndical à deux confédérations, proches du pouvoir, et empêcher l’émergence de nouveaux syndicats. Une autre finalité de cette loi  était  de fragiliser le rapport de force ». Et d’ajouter : « le Gouvernement annonce vouloir élargir le champ de la négociation, dans le cadre de ses réformes, mais négocier en l’absence d’équilibre des forces, c’est s’exposer à des reculs sociaux sans précédents ». Conclusion : « bien sûr, nous devons gagner ces élections, franchir la barre des 10 % à la SNCF. C’est un enjeu majeur pour les cheminots, mais aussi un signal pour tous les salariés. Une victoire à la SNCF, c’est l’amorce d’un retour à un syndicalisme pluraliste, transparent, indépendant des pouvoirs politiques et des directions d’entreprises, le seul en mesure de défendre réellement les intérêts des salariés ».

 

P1140529.JPGJean-Claude Mailly a décrié la politique  menée par le Gouvernement à l’échelon européen, à travers les négociations du Pacte Budgétaire, dont « l’objectif premier est de réduire le déficit budgétaire ». Une orientation à l'inverse des promesses tenues par  le candidat à la présidentielles : « François Hollande avait dit le contraire… ».

Concernant les cadeaux faits aux entreprises : " 41 milliards d’euros de baisses de charges ont été accordés sans contrepartie. Elles sont financées par 50 milliards d’euros de réduction de dépenses publiques et sociales, qui disparaissent".

Sur l’accord récemment signé par certains syndicats sur les retraites complémentaires AGIRC ARRCO (NDLR : objectif :  inciter les salariés, à partir de 2019, à travailler une année de plus, une fois qu’ils ont rempli les conditions nécessaires pour partir avec une retraite à taux plein. Un malus est instauré pour les salariés du régime général partant en retraite avant 63 ans) : "Cà ne coûte qui aux entreprises ! Quel signal on donne ?". Et de craindre l'ouverture d'une porte vers un nouveau recul de l'âge de la retraite pour tous.

Quant à la dernière conférence sociale « on a bien fait d’y aller… Gattaz (président du MEDEF) n’a pas arrêté de remercier le Gouvernement ! » Pour conclure, le Secrétaire Général de la Confédération à renouvelé toute sa confiance dans ses troupes, et a exprimé son optimiste quant au résultat des élections SNCF du 19 novembre.

Pour lui, c’est sûr, cette fois, le seuil des 10 % sera franchi !

bernard aubin,jean-claude mailly

 Bernard AUBIN, Secrétaire Général de FiRST, Jean-Claude Mailly, Secrétaire Général de FO

lors du meeting du 5 novembre 2015 à la Bourse du Travail à Paris

Le 19 novembre, ou dès maintenant si vous avez reçu votre matériel de vote par correspondance,

votez pour les candidats FiRST présents sur les listes communes DP et CE FO-FiRST-CFE CGC et sur les listes communes FO – CFE CGC Conseil d’Administration, Conseil de Surveillance (FiRST ne remplissait pas les conditions légales pour faire figurer son sigle sur les bulletins CA-CS, mais nos candidats y sont bien présents !)

 

 

Vous devez être enregistré(e) pour poster un commentaire.

Flash FiRST info's
Compteur de visites
www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Il y a 4 utilisateurs en ligne
-
4 invités