SNCF, déraillement du TGV : les conclusions de l'enquête toujours attendues

 

Les premières conclusions de l'enquête sur le déraillement du TGV d'essais n'ont toujours pas été révélées. Les appareils enregistreurs de paramètres ont été saisis par la justice après l'accident. La SNCF ne souhaite pas s'exprimer sur les causes possibles même si l'on peut être convaincus que, 4 jours après le drame, les experts sont certainement en mesure de se forger de premières idées sur les origines du drame.

La précipitation, condamnée par FiRST, n'est jamais de rigueur lorsqu'un accident fait des victimes. Toutefois, il est nécessaire que toute la lumière soit faite le plus rapidement possible.

Il est indispensable que la situation des blessés et des proches des victimes fassent l'objet d'une attention particulière de la SNCF.

Ci-dessous, le dernière communiqué officiel de la SNCF sur la catastrophe.

Le dernier communiqué officiel de la SNCF

Le bilan provisoire de l’accident est de 11 personnes adultes décédées. 42 ont été blessées et 17 sont encore hospitalisées. 53 personnes se trouvaient à bord de cette rame d’essais dont des ingénieurs et techniciens du groupe SNCF ainsi que quelques accompagnants.

Cet accident est un choc tragique pour SNCF. L’entreprise est avant tout soucieuse d’accompagner les victimes et leurs proches.

La procédure judiciaire n’autorise pas l’entreprise à communiquer aujourd’hui sur la liste nominative des victimes.

Lundi 16 novembre, une minute de silence en mémoire des victimes de l’accident, a été observée dans tout le Groupe SNCF, lors des prises de service.
Le même jour, les administrateurs du Conseil de Surveillance de SNCF et des Conseils d’administration de SNCF Réseau et SNCF Mobilités se sont réunis. Les organisations syndicales représentatives du personnel ont également été reçues.

Mardi 17 novembre, une cérémonie d’hommage est organisée en l’église de Mundolsheim à 18h30. Guillaume Pepy et Jacques Rapoport seront présents à cette cérémonie. Ils se rendront le lendemain au chevet des victimes et rencontreront les familles.
Les Présidents ont également nommé Philippe Laumin (direction Ingénierie et Projets de SNCF Réseau) coordinateur de la prise en charge des victimes et de leurs familles. 


Il s’agit du premier accident mortel d’une rame d’essais. Suite à cet accident, trois enquêtes ont été ouvertes :

 

  • Par la direction des Audits de sécurité de SNCF
  • Au titre de l’instruction judiciaire par le procureur de la République
  • Par le Bureau Enquête Accident Transports Terrestres (Ministère des transports)

 

Ces enquêtes viennent d’être lancées et donc il est encore impossible d’établir les causes de l’accident. L’enquête interne de la direction des Audits de sécurité devrait livrer ses premiers éléments factuels mercredi 18 novembre. Le relevage de la rame qui a débuté le dimanche 15 novembre se terminera en fin de semaine.

 

Tous les essais sont suspendus jusqu’à nouvel ordre sur la ligne Est-Européenne.

 

Une page Intranet SNCF (e-changeons.sncf.fr) ainsi qu’une adresse mailsolidarité Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ont été créées et des « livres de recueil » sont mis à disposition des agents qui souhaitent témoigner de leur soutien aux victimes et à leurs familles.

 

 

Vous devez être enregistré(e) pour poster un commentaire.

Flash FiRST info's
Compteur de visites
www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Il y a 7 utilisateurs en ligne
-
7 invités