Grève SNCF : la reconduction en question

 

 

 

lutte syndicale.jpgFiRST tient à féliciter les cheminotes et cheminots qui, à son appel et à celui d’autres organisations, ont participé à la mobilisation d’aujourd’hui pour la défense de leur réglementation du travail. Le taux de participation est globalement modeste : 15 %. Mais cette grève a été bien suivie dans plusieurs bastions de FiRST.

 

Le rôle d’une organisation syndicale est d’informer, de guider, d’organiser la défense des salariés, de proposer et de soutenir des actions. FiRST n’a pas failli à sa mission avant, après et pendant la réforme « portant ferroviaire » de 2014 abrogeant le RH 0077. Une réforme pleinement soutenue par deux syndicats de la SNCF.

 

Depuis début 2016, FiRST, bien qu’en désaccord avec les stratégies proposées par les syndicats « représentatifs », à savoir la multiplication des grèves « carrées », a soutenu toutes les actions menées afin de peser sur les négociations en cours. FiRST n'a pas souhaité ajouter une nouvelle division aux très nombreuses divisions qui affaiblissent le rapport de force.

Nombreux sont les cheminots nous ayant fait confiance. Leur implication n’est pas vaine. Leur détermination pèsera immanquablement dans la balance lors des ultimes négociations de la réglementation du travail. Rappelons nous aussi qu’il y a quelques années, le rapport de force était tel que la seule évocation du "Statut" occasionnait un « dépôt de sac ». A l’inverse, si les salariés ne se mobilisent plus lorsqu’ils sont menacés, la porte s’ouvre à toutes les dérives. Les actions menées depuis le début de l’année rééquilibreront sans doute la balance en faveur des salariés !

Contrairement à d’autres syndicats, qui souhaitaient une nouvelle fois appeler à des journées d’action isolées, FiRST avait appelé à un mouvement reconductible et assumera son choix. Nous soutiendrons les cheminots désirant poursuivre l’action. Il revient à eux-seuls d’évaluer la pertinence de la poursuite d’une action au regard de la mobilisation enregistrée aujourd’hui. FiRST fait toutefois appel à la lucidité de chacun.

A la veille de l’action menée aujourd’hui, le slogan de FiRST était « on agit ou on arrête ». FiRST a agi, FiRST a fait preuve de détermination en proposant une mobilisation sur la durée. Si celle-ci ne devait pas être au rendez-vous, il serait alors temps d’arrêter et surtout de s'interroger  sur l’opportunité de s’inscrire dans les actions à venir, proposées par certains syndicats "représentatifs". D'autant qu'elles reposent, pour certaines, sur  les stratégies qui ont justement conduit à la division et à la démobilisation.

 

 

Vous devez être enregistré(e) pour poster un commentaire.

Flash FiRST info's
Compteur de visites
www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Il y a 5 utilisateurs en ligne
-
5 invités