Grève SNCF : le mouvement se poursuit

 

 

grève SNCF FiRST Bishheim

Les militants de FiRST en grève à Bischheim (Technicente en Alsace)

Les militants de FiRST ont été présents, hier, dans des AG et sur certains piquets de grève. La mobilisation était quasi-stable par rapport à la veille avec une moyenne provisoire de 13,94 % sur le plan national. FiRST, en désaccord avec le principe d’une nouvelle succession de grèves « carrées » ou « rectangles » (comme la répétition de deux jours de grève les mercredis et jeudis proposée par le syndicat majoritaire), s’était inscrite dans un mouvement reconductible à compter du 18 mai. Il revient, au final, aux cheminots de choisir l’action qui leur convient le mieux. Des décisions diverses ont été prises selon les AG. Dans certaines d’entre elles, la CGT a invité les cheminots à reprendre le travail jusqu’à la semaine prochaine…

 

Pour leur part, les syndicats d’accompagnement, qui ont soutenu la loi abrogeant le RH 0077 au profit d’une réglementation forcément moins favorable, ont brandi la menace d’une grève reconductible débutant fin du mois. Une initiative en totale contradiction avec leurs décisions, peu crédible, qui ajoute encore un peu plus à la division orchestrée par les syndicats « représentatifs ». Cette pseudo grève relève plus du contre-feu, de l’effet de scène, de l’alibi, que d’une quelconque volonté de s’inscrire dans un combat pour la préservation des acquis des cheminots. D’autant plus qu’il est d’ores et déjà établi que ces organisations parapheront la convention collective et les accords d’entreprise SNCF.

 

Les points d’achoppement dans les négociations

 

La Direction a communiqué un tableau comparatif des règles édictées par le projet de décret socle, l’accord fret, le projet de convention collective, le projet d’accord d’entreprise (certains points devant faire l’objet d’autres accords spécifiques ou renégociés)… Cliquez ici pour télécharger le document. Une lecture superficielle du tableau pourrait conduire à conclure, hâtivement, que les règles n’évolueront finalement qu’à la marge. Mais le diable se cache dans les détails. En l’état, le projet d’accord conduirait, s’il était validé, à :

  • des prises de service délocalisées et en partie non-compensée
  • une augmentation des durées journalières de service et des amplitudes de travail, conduisant dans certains cas à la suppression du 3X8 au profit d’un 2X8 élargi, avec des journées de service pouvant atteindre 9h23 dans certains postes d’aiguillages.
  • Une remise en cause partielle des règles d’encadrement des repos des conducteurs (règle du 19 – 6) et une extension des Repos passés Hors Résidence
  • L’élaboration d’une convention forfait-jour à l’intention du personnel non soumis à tableau de service (permettant le lissage des heures de travail et le camouflage des heures supplémentaires)

Par ailleurs, il est à noter que la nouvelle réglementation reposerait sur une organisation du travail par Activités et non-plus par catégorie de métier, alors que Gouvernement et Direction SNCF avaient promis et juré que la réforme de 2014 n’aboutirait pas à l’établissement de règles différentes selon l’affectation de cheminots à tel ou tel EPIC.

 

L’action, engagée par FiRST et par d’autres, vise à réduire les écarts entre le RH 0077 et les nouvelles règles en cours de négociation. Rappelons que la loi abroge le RH 0077 au 30 juin, ce qui implique que tous les nouveaux textes soient bouclés et validés au plus tard à cette date. FiRST vous tiendra informés du résultat des négociations à venir. FiRST remercie tous les cheminots qui ont répondu à ses appels à l'action.

 

 

Vous devez être enregistré(e) pour poster un commentaire.

Flash FiRST info's
Compteur de visites
www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Il y a 6 utilisateurs en ligne
-
6 invités