Grève SNCF : FiRST fait le point

 

 

verite.jpg

 

Tout d’abord, FiRST tient à rappeler, s’il le faut encore :

  • Que nous figurons parmi les syndicats ayant adopté les positions les plus fermes contre une réforme de la SNCF (votée en 2014) prévoyant l’abrogation du RH 0077 et le retour de la dette ferroviaire infrastructures (environ 40 milliards d’euros) dans le giron de la SNCF. Cette réforme avait été soutenue par la CFDT et l’UNSA
  • Que nous avons appelé les cheminots à participer à la majorité des actions destinées à maintenir les acquis sociaux cela avant, pendant et après la réforme et notamment durant tous ce début 2016.
  • Que nous avons toujours soutenu les cheminots impliqués dans les mouvements, car si des avancées devaient se confirmer, elles seraient à mettre exclusivement sur le compte des agents qui se sont mobilisés.
  • Que le but de FiRST est d’alimenter les réflexions des cheminots, seuls à même de juger de la pertinence de leur implication, et qu’en conséquence FiRST se réserve bien entendu le droit de livrer son analyse sur les modalités d’action proposées par les autres syndicats.

 

Concernant le conflit en cours, FiRST constate que :

 

  • Selon des éléments livrés par la presse le RH 0077, abrogé, serait intégralement repris dans le cadre d’un accord d’entreprise.
  • Cette affirmation n’a toutefois pas été officiellement confirmée, et les conditions dans lesquelles l’annonce à été faite, ainsi que la nature des protagonistes laissent planer un doute légitime.
  • FiRST déplore et condamne fermement les conditions, pour le moins occultes, dans lesquels se sont déroulés certains échanges avec le Gouvernement.
  • Toutefois, si l’engagement du maintien intégral du contenu du RH 0077 était confirmé, FiRST considérait cela comme une avancée significative.

Le Gouvernement a également pris le parti de relancer les discutions sur la dette du système ferroviaire, réintégrée dans le giron de la SNCF via la réforme, toujours avec le soutien des syndicats d’accompagnement. Sur ce point, aucune avancée réelle n’est à noter pour l’instant.

La Convention Collective ferroviaire doit, quant à elle, faire encore l’objet de discussions et d’évolutions. Pour autant, son impact sur les conditions de travail des cheminots de la SNCF serait nul, si un accord d’entreprise au niveau du RH 0077 était signé à la SNCF.

FiRST a toujours milité en faveur d’une convention collective du plus haut niveau possible, sachant qu’au niveau du patronat (surtout des entreprises privés), celui-ci refusera un alignement sur le RH 0077.

Pour FiRST, il appartient avant tout aux salariés des entreprises privées, premiers bénéficiaires de la convention collective, de se mobiliser pour obtenir des conditions de travail de haut niveau. A charge, pour les cheminots de la SNCF, d’exprimer leur solidarité le moment venu. Il appartient aussi à la direction de la SNCF, bien représentée à la tête de l’UTP, d’agir avec force pour limiter le dumping social… maintenant qu'elle éprouve plus de difficulté à remettre en cause les acquis de ses agents.

La direction à maintes fois prouvé sa capacité à agir sur les leviers pour défendre ses ambitions. Qu'elle le fasse pour une fois dans l'intérêt de tous les cheminots !

Quant à la loi El Kohmri, FiRST n’a jamais caché son opposition farouche à l’inversion de la hiérarchie des normes contenue dans son article 2, même si l’impact de cette loi n’aura, dans un premier temps, qu’un impact limité sur la SNCF. Il appartient aux cheminots de la SNCF de s’interroger sur la pertinence de leur implication dans une lutte, si fondée soit elle, au regard des critiques et condamnations lancées contre eux par certains salariés du privé dont ils défendent les intérêts.

FiRST rappelle qu’en 2010, la mobilisation des cheminots contre une nouvelle réforme du régime GENERAL de retraite leur avait apporté plus de condamnations que de soutiens !

 

Tous ces éléments ont conduit FiRST à ne pas réalimenter, par de nouveaux appels, le conflit en cours, tout en soutenant ceux qui y sont impliqués. Hier, le taux provisoire de grévistes annoncé par l’entreprise était de 17 %. A méditer.

 

 

Vous devez être enregistré(e) pour poster un commentaire.

Flash FiRST info's
Compteur de visites
www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Il y a 3 utilisateurs en ligne
-
3 invités